Les Humanités Classiques Africaines Anyjart.1

Tout peuple possède ses propres Humanités Classiques qui contribuent à forger son identité culturelle et son cadre intellectuel. Leur étude englobe généralement l’examen méthodologique de ses productions intellectuelles, philosophiques et artistiques ancestrales, sans oublier le domaine des Sciences Sociales (us et coutumes, spiritualité, cultures et traditions).

Accès illimité

Découvrir à votre rythme les diverses thématiques des cours, selon vos disponibilités et votre fuseau horaire

Nombreux supports de cours et exercices téléchargables

Testez-vous !

Forum  et Support 7j/7

Vous n'êtes plus seul(e)

Des bonus 

Conférences thématiques

ou masterclass

Surprises...

...Etudiez à votre rythme

1. La notion d’Humanités Classiques Africaines

Le terme Humanités Classiques Africaines a été utilisé pour la première fois par le professeur Cheikh Anta Diop pour désigner notre patrimoine historique Égypto-nubien.
Celui-ci développa l’idée pertinente que les civilisations de la vallée du Nil (Égypte, Nubie) devront à l’avenir servir de socle pédagogique dans l’enseignement scolaire en Afrique et au-delà (diaspora africaine).
Ceci afin de renforcer le sentiment d’unité panafricaine (communauté de destin) et de stimuler des initiatives panafricaines dans de nombreux domaines (énergie, industrie, universités spécialisées…).

2. A quoi servent les Humanités Classiques ?

Historiquement, nos Humanités Classiques Africaines, couvrent une période historique qui va de l’apparition des premières cités vers -9 000 ans dans la région de Nabta (Ouest d’Abou Simbel) à la conquête de l’Égypte par Alexandre le Grand en -332 ans. Naturellement, la maîtrise des données archéologiques liées à l’apparition de l’homme en Afrique (découverte de l’Homo Sapiens Idaltu, datation des crânes de Omo I et II, sans oublier la révolution culturelle des hommes modernes vers -80 000 ans à Blombos en Afrique du Sud) doit être prise en compte pour apprécier la précocité de l’éclosion de la civilisation en Afrique noire.

3. Afrique : Berceau des sciences

Le Pr Pascal K. Adjamagbo, stipule qu’en vertu de l’analyse mathématique des figures géométriques figurant sur les pierre de Blombos vieilles d’environ 100 000 à 80 000 ans et leurs liens avec les thèses du Problème de Cauchy, celles des Eléments finis, celles de la loi des Pavages, celles de la triangulation du GPS sans oublier les procédés modernes de modélisation, ces figures constituent de purs objets géométriques, donc mathématiques et ainsi, de purs produits de la pensée intellectuelle humaine, non copiés sur la nature ou la culture du règne animal.

4. Origine africaine du Monothéisme

Le monde ne s’est pas fait en jour. Tout d’abord, il fallait un préalable incontournable à l’émergence de la pensée spirituelle dans l’humanité que nous dévoile l’égyptologue François Daumas, à savoir que « l’idée qu’il (l’homme) sera jugé sur ses actes (dans l’au-delà) a joué dans la découverte de ce sentiment, un rôle capital. Or le Jugement de l’âme apparaît (pour la première fois) dès l’Ancien Empire » nubio-égyptien, soit vers la fin du IVème millénaire de l’ère ancienne africaine. C’est cette même idée qui a été reprise plus de 3000 ans plus tard par le christianisme.

Une formation pour changer
votre perception du monde...

Libérez votre cerveau des informations fausses et réapprenez l'histoire de vos ancêtres

  • l'origine africaine et négroïde de l'humanité et de la civilisation,
  • l'origine nègre de la civilisation égypto-nubiennne,
  • l'apport de cette civilisation, donc de la pensée nègre, à la civilisation occidentale dans les sciences, les lettres et les arts,
  • l'identification des grands courants migratoires et la formation des ethnies africaines,
  • la parenté linguistique entre l'Egypte et l'Afrique Noire,
  • la véritable origine du monde sémmitique,
  • la délimitation de l'aire culturelle du monde noir qui s'étend jusqu'en Asie occidentale dans la vallée de l'Indus,
  • la caractérisation des structures politiques et sociales africaines,
  • la formation des Etats africains sur tout le continent, après le déclin de l'Egypte, et la continuité du lien historico-culturel, jusqu'à l'aube des temps modernes,
  • la description de l'univers artistique africain et de ses problèmes (sculpture, peinture, musique, architecture, littérature, etc.),
  • la démonstration de l'aptitude de nos langues à supporter la pensée scientifique et philosophique et, partant, la première transcription africaine non ethnographique de ces langues, etc.

Apprenez et testez vos connaissances tout au long de la formation

A ce stade, vous aurez passé un cap énorme !
Vous finirez chaque module par des quizz et sondages portant sur les notions abordées dans les chapitres du module. A l’issue de ces exercices, vous recevrez une note attestant de votre capacité à mémoriser, lire et restituer des informations rapidement !

Ce que vous recevrez dans
les Humanités Classiques Africaines

En illimité !

MEDOU NETCHER :
 
Apprentissage des principes de bases de l'écriture hiéroglyphiques (grammaires, exercices de lecture de textes et de stèles de l'Afrique de la période pharoanique) selon la méthode de vocalisation africaine, dite « Djôdèkam » et initiée par NK Omotunde.
 

CIVILISATIONS AFRICAINES :

Immersion dans les civilisations africaines de l'antiquité et de l’Afrique impériale (us, coutumes, traditions, organisations sociales, histoire, etc.) afin de saisir leur fondement et dynamique historique.

SCIENCES ET TECHNIQUES :

Analyse des découvertes et inventions du Monde Noir, de la préhistoire à nos jours et diffusion de ces inventions à l'humanité.

HISTOIRE DES RELIGIONS :

Etude de l’antériorité kamite du Monothéisme, des rituels religieux et analyse critique de l'apparition chronologique des Textes Sacrés à travers l'histoire humaine.
Etude et analyse méthodologique des divers emprunts théologiques fait à l'Afrique noire.

PHILOSOPHIE KAMITE :
 
Etude de l'apparition chronologique des Textes Sacrés à travers l'histoire humaine et analyse des emprunts théologiques fait à l'Afrique noire.

YOVODAH

Analyse du discours historiographique sur les razzias négrières, l'esclavage, la colonisation et la néo-colonisation sur l’angle du point de vue africain.

SAVOIR ET CULTURES :

Vitalisation des cultures africaines et panafricaines par la mise en lumière des raisonnements scientifiques suivis par les initiateurs de ces traditions.
Enquête sur les sources d’inspiration et des modèles utilisés pour fonder les fondements des cultures africaines.

L'ENSEIGNANT :
 
N. Kalala OMOTUNDE est un chercheur spécialisé dans la promotion des Humanités Classiques Africaines. Il est le fondateur de l’Institut ANYJART en Guadeloupe, le co-fondateur de l’Institut PER ANKH MAÂTINIK en Martinique, de l’Institut TARANA en Guyane et de l’Institut SANKOFA au Canada. 
Il souhaite aujourd’hui partager avec vous ses connaissances et sa documentation pour que nous puissions ensemble, oeuvrer au OUHEM MESSOUT (Renaissance Panafricaine).

Profitez du Tarif Lancement !

Paiement sécurisé
Cliquez sur le lien “Oui, je veux rejoindre la formation” pour accéder à une page de règlement sécurisée.

Satisfait ou remboursé
Vous avez 14 jours complets pour constater vos résultats ou demander votre remboursement.

Votre Formation
tout compris

597€

Paiement possible en plusieurs fois

Une formation HCA Anyjart.1 sur 7 mois ! 

Le niveau suivant proposé à la fin de la formation


Changez votre perception du monde en quelques jours

Démystifier l'Histoire Africaine au fur et à mesure du déroulé de la formation

Rejoignez une communauté composée de milliers de personnes dans le monde entier

Contactez nos équipes 7j/7